Cellulite

Les informations sur la colopathie peuvent intéresser des ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en profiter !

COLOPATHIE

Colopathie fonctionnelle, Organique, Aliments, Chronique, Aigüe, Acupuncture
Constipation, Diarrhée, Intestinale, Nerveuse, Régime, Ventre gonflé

 

 

Colopathie : Définition

Une colopathie est un trouble fréquent qui affecte le gros intestin (côlon). La colopathie provoque souvent des crampes, des douleurs abdominales, des ballonnements gazeux, de la diarrhée ainsi que de la constipation. En dépit de ces signes et symptômes inconfortables, la colopathie ne cause pas de dommages permanents au côlon.

La plupart des personnes atteintes de colopathie constatent que les symptômes s'améliorent à mesure qu'ils apprennent à contrôler leur affection. Seul un petit nombre de personnes atteintes de colopathie voient leurs signes et symptômes disparaître.

Heureusement, à l'inverse des maladies intestinales plus graves comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, la colopathie ne provoque pas d’inflammation ou de changements des tissus intestinaux, ni augmente le risque de cancer colorectal.

Dans de nombreux cas, on peut contrôler la colopathie par une bonne gestion de l’alimentation, du mode de vie et du stress.


 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

Symptômes d'une colopathie

Les signes et symptômes de la colopathie peuvent varier considérablement d'une personne à une autre et ressemblent souvent à ceux d'autres maladies. Les signes et symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Des douleurs abdominales ou des crampes
  • Une sensation de ballonnement
  • Des gaz (flatulence)
  • Diarrhée ou constipation - parfois même alternance des épisodes de constipation et de diarrhée
  • Mucus dans les selles

Comme pour la majeure partie des personnes atteintes de colopathie, vous pouvez n’avoir que de légers signes et symptômes de la maladie.

Cependant, ces problèmes peuvent parfois être plus conséquents. Dans certains cas, il se peut qu’il y ait des signes et des symptômes qui ne réagissent pas bien au traitement médical. Il est conseillé de consulter un médecin, parce que les symptômes de la colopathie peuvent se manifester avec d'autres maladies plus graves.

À noter que chez la plupart des gens, la colopathie est une maladie chronique. Il y aura probablement des moments où les signes et les symptômes empireront et dans d’autres où ils s’amélioreront ou même disparaîtront complètement.

Moment approprié pour consulter un médecin

Il est important de consulter un médecin lorsqu’on constate un changement persistant dans les habitudes de défécation ou quand on constate d'autres signes ou symptômes de la colopathie. Ceux-ci peuvent indiquer un problème plus grave, comme une infection ou même un cancer du côlon.

Votre médecin peut être en mesure de vous aider à trouver les moyens afin de soulager les symptômes, mais aussi éliminer les autres affections qui pourront aggraver l’état du côlon, telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, qui sont des formes de maladies inflammatoires de l'intestin.

Causes d'une colopathie

Actuellement on ne sait pas exactement ce qui cause une colopathie.

Les parois de l'intestin sont associées avec des couches de muscles qui se contractent et se relâchent dans un rythme coordonné, dans le but de transférer les aliments de l’estomac à travers le tractus intestinal vers le rectum.

Quand on est atteint de colopathie, les contractions peuvent être plus fortes et durent plus longtemps que la normale. Les aliments traversent les intestins plus rapidement, provoquant ainsi des gaz, des ballonnements et même de la diarrhée.

Dans certains cas, le contraire peut se produire. Le passage des aliments est ralenti et les selles deviennent dures et sèches. Des anomalies dans le système nerveux ou du côlon peuvent également y jouer un rôle, en faisant subir une sensation d’inconfort provoquée par une contraction des parois intestinales à cause du gaz.

Il y a un certain nombre d'autres facteurs qui peuvent jouer un rôle dans la colopathie. Par exemple, les personnes atteintes de la colopathie peuvent avoir un niveau de sérotonine anormal. La sérotonine est un messager chimique qui est normalement associé à la fonction cérébrale. Elle joue également un rôle dans le bon fonctionnement du système digestif. Il est également possible que les personnes atteintes de colopathie n'aient pas le juste équilibre des bonnes bactéries dans l'intestin.

Déclencheurs d'une colopathie

Pour des raisons qui ne sont pas toujours claires, on constate qu’une personne atteinte de colopathie réagit plus fortement aux stimuli, à l'inverse d’autres personnes. Les déclencheurs de la colopathie peuvent varier la pression du gaz à l’intérieur des intestins par certains aliments, médicaments ou des émotions. Par exemple :

  • Les aliments : Certaines personnes peuvent constater que leurs signes et symptômes d'une colopathie s'aggravent quand ils mangent certains aliments. Par exemple, le chocolat, le lait et l'alcool peuvent causer de la constipation ou de la diarrhée. Les boissons gazeuses et certains fruits et légumes peuvent conduire à des ballonnements et provoquer de l'inconfort chez certaines personnes atteintes de colopathie. Jusqu’à maintenant, on ne comprend pas encore quel rôle joue l’allergie ou l’intolérance alimentaire dans la colopathie.

    Si on a des crampes et des ballonnements, surtout après avoir mangé des produits laitiers, des aliments contenant de la caféine ou de la gomme sans sucre ou encore des bonbons, le problème peut ne pas être la colopathie. Au lieu de cela, le corps peut ne pas être en mesure de tolérer le sucre (lactose) dans les produits laitiers, la caféine ou de l'édulcorant artificiel appelé sorbitol.

  • Le stress : Pour la plupart des personnes atteintes de colopathie, il est fort probable que les signes et les symptômes s’empirent ou deviennent de plus en plus fréquents lors d'événements stressants, comme un changement conséquent dans la routine quotidienne. Mais même si le stress peut aggraver les symptômes, il ne les provoque pas.

  • Les hormones : Généralement, les femmes sont plus susceptibles d'avoir une colopathie. Les chercheurs pensent que les changements hormonaux jouent un rôle dans cet état. Beaucoup de femmes trouvent que les signes et les symptômes de la colopathie s’accentuent pendant ou autour de leurs périodes menstruelles.

Facteurs de risque d'une colopathie

De nombreuses personnes peuvent constater des signes occasionnels et des symptômes de colopathie. Cependant, les personnes mentionnées ci-dessous sont plus susceptibles d’avoir la maladie :

  • Les jeunes : Les premiers symptômes de la colopathie apparaissent avant l'âge de 35 ans pour environ la moitié des personnes présentant ce trouble.
  • Les femmes : On constate que les personnes diagnostiquées avec cette maladie sont majoritairement des femmes.
  • Les personnes qui ont des antécédents familiaux de colopathie : Des études ont montré que les personnes qui ont un membre proche de sa famille atteint de colopathie, comme un parent ou un frère, présentent un risque accru de développer la maladie. Il n'est pas clair si l'influence des antécédents familiaux sur le risque de colopathie est liée aux gènes, à des facteurs communs dans l'environnement d'une famille voire les deux.

Complications liées à une colopathie

La colopathie n'est pas associée à de graves maladies, comme le cancer du côlon. Mais la diarrhée et la constipation, les deux principaux signes de présence de la colopathie, peuvent aggraver ou même causer des hémorroïdes. L'impact de la colopathie sur la qualité de vie en général peut être sa complication la plus importante.

La colopathie peut limiter votre capacité à:

  • Assurer ou garder des programmes sociaux avec les amis et la famille : Si vous avez une colopathie, la difficulté de faire face aux symptômes peut amener à éviter les engagements sociaux.
  • Profiter d'une vie sexuelle saine : L'inconfort physique provoqué par la colopathie peut rendre l'activité sexuelle désagréable, voire douloureuse.

Les effets de la colopathie peuvent faire sentir que l’on ne vit pas la vie au maximum, ce qui conduit au découragement, voire la dépression.

Diagnostic d'une colopathie

Le diagnostic de la colopathie dépend en grande partie des antécédents médicaux complets et d’un examen physique.

Parce qu'il n'existe généralement pas de signes physiques pour diagnostiquer définitivement une colopathie, le diagnostic est souvent un processus d'élimination.

Pour vous aider dans ce processus, les chercheurs ont élaboré des critères de diagnostic, appelés « critères de Rome » pour la colopathie et d'autres troubles gastro-intestinaux. Les troubles intestinaux peuvent être définis comme des infections dans lesquelles l'intestin est en apparence normal, mais ne fonctionne pas normalement. En fonction de ces critères, il doit y avoir certains signes et symptômes visibles avant que le médecin diagnostique une colopathie.

Le symptôme le plus important est :

  • Les douleurs abdominales et la sensation d'inconfort qui dure au moins 12 semaines, même si les semaines ne sont pas consécutives

Vous devez également avoir au moins deux des symptômes suivants :

  • Un changement dans la fréquence ou la consistance de vos selles : Par exemple, alors vous déféquez normalement une fois par jour, vous allez désormais à la selle plusieurs fois par jour.
  • Une sensation d’urgence comme si vous n’avez pas complètement vidé vos intestins
  • Du mucus dans les selles
  • Des ballonnements ou une distension abdominale

Votre médecin va probablement chercher à évaluer la façon dont vous répondez à ces critères. Il va également tenter de diagnostiquer d'autres signes ou symptômes qui pourraient suggérer une autre affection plus grave.

Certains signes et symptômes peuvent inciter votre médecin à faire réaliser des tests complémentaires, notamment dans les cas suivants :

  • Des apparitions de symptômes après 50 ans
  • Une perte de poids
  • Un saignement rectal
  • De la fièvre
  • Des nausées ou des vomissements récurrents
  • Des douleurs abdominales, surtout si elles ne sont pas complètement soulagées par un mouvement d'intestin.
  • Une diarrhée qui persiste et vous réveille de votre sommeil.

 

 

 

Colopathie : Examens supplémentaires

Votre médecin peut vous recommander plusieurs examens complémentaires, y compris les examens de selles afin de vérifier les infections ou les problèmes de malabsorption. Voici les examens que vous pouvez effectuer pour pouvoir exclure les autres causes de vos symptômes :

  • La sigmoïdoscopie flexible : Ce test examine la partie inférieure du côlon (sigmoïde) avec un tube flexible éclairé (rectoscopie)
  • La coloscopie : Dans certains cas, votre médecin peut effectuer ce test de diagnostic, dans lequel un petit tube flexible est utilisé pour examiner toute la longueur du côlon.
  • La tomodensitométrie : La tomodensitométrie produit des images radiographiques transversales des organes internes. La tomodensitométrie de l'abdomen et du pelvis peut aider votre médecin à détecter les autres causes de vos symptômes.
  • Les tests d’intolérance au lactose : La lactase est une enzyme dont vous avez besoin pour digérer le sucre appelé lactose, présent dans les produits laitiers. Si votre corps ne produit pas cette enzyme, vous pouvez avoir des problèmes similaires à ceux causés par une colopathie, y compris les douleurs abdominales, le gaz et la diarrhée. Pour savoir si cela est la cause de vos symptômes, votre médecin peut vous prescrire un test d'haleine ou de vous demander d'exclure le lait et les produits laitiers de votre alimentation pendant plusieurs semaines.
  • Des tests sanguins : La maladie cœliaque est une sensibilité à la protéine de blé qui peut aussi provoquer des signes et des symptômes semblables à ceux de la colopathie. Des analyses de sang peuvent aider à éliminer ce trouble.

Colopathie : Traitements et médicaments

On ne connaît pas encore la cause exacte d'une colopathie, le traitement visant seulement à soulager les symptômes afin que les personnes atteintes puissent vivre aussi normalement que possible.


Dans la plupart des cas, vous pouvez contrôler avec succès les signes et symptômes légers d'une colopathie en apprenant à gérer le stress et en apportant des changements dans votre régime alimentaire ainsi que dans votre mode de vie. Mais si vos problèmes sont modérés ou graves, il est préférable que vous en fassiez plus. Votre médecin peut vous suggérer les différents traitements suivants :

  • Des apports supplémentaires en fibres : La prise de suppléments de fibres avec des liquides peut aider à contrôler la constipation.
  • Les médicaments antidiarrhéiques : Des médicaments en vente libre peuvent aider à contrôler la diarrhée.
  • Élimination des aliments à fort taux de gaz : Il est conseillé d’éliminer les aliments ayant un niveau élevé en gaz.
    Si vous avez des ballonnements désagréables ou absorbiez des quantités considérables de gaz, votre médecin peut vous suggérer d'éviter les boissons gazeuses, les salades, les fruits et les légumes crus, en particulier le chou, le brocoli et le chou-fleur.
  • Les médicaments anti cholinergiques : Certaines personnes ont besoin de médicaments qui affectent l’autonomie de certaines activités du système nerveux (anti cholinergiques) afin de soulager les spasmes intestinaux douloureux. Ceux-ci peuvent être utiles pour les personnes qui ont eu de diarrhée, mais peuvent faire aggraver la constipation.
  • Les antidépresseurs : Si vos symptômes comprennent de la douleur ou de la dépression, votre médecin peut recommander un antidépresseur tricyclique ou un inhibiteur sélectif de recaptage de la sérotonine. Ces médicaments aident à soulager la dépression ainsi qu’à l’inhibition de l'activité des neurones qui contrôlent les intestins. Si vous avez de la diarrhée et des douleurs abdominales sans dépression, votre médecin pourra vous suggérer une dose plus faible d’antidépresseurs tricycliques. Les effets secondaires de ces médicaments sont la somnolence et la constipation.
  • Les antibiotiques : On ne sait pas vraiment quel rôle les antibiotiques pourraient jouer dans le traitement de la colopathie. Certaines personnes dont les symptômes sont dus à une prolifération de bactéries dans leurs intestins peuvent bénéficier d'un traitement aux antibiotiques. Mais d'autres recherches peuvent être nécessaires.

Colopathie : Changement de mode de vie

Dans de nombreux cas, de simples changements dans votre régime alimentaire et de style de vie peuvent apporter un soulagement de la colopathie. Bien que votre corps ne puisse pas répondre immédiatement à ces changements, votre but est de trouver des solutions à long terme et non temporaires.


  •  

    L’intégration des fibres dans votre alimentation

    Lorsque vous souffrez de colopathie, une alimentation riche en fibres alimentaires peut avoir des résultats mitigés. Même si elle contribue à réduire la constipation, elle peut aussi provoquer des gaz et des crampes qui peuvent empirer. La meilleure approche est d'augmenter progressivement la quantité de fibres dans votre alimentation sur une période de plusieurs semaines. Les aliments qui contiennent des fibres sont les grains entiers, les fruits, les légumes et les haricots. Si vos signes et symptômes restent les mêmes ou s’accentuent, il est préférable d’en aviser votre médecin.

    Certaines personnes se limitent aux fibres alimentaires que leurs corps produisent au lieu de prendre un supplément de fibres qui provoquent moins de gaz et de ballonnements. Si vous prenez un supplément de fibres, n'oubliez pas de l'introduire progressivement et de boire beaucoup d'eau chaque jour afin de minimiser les gaz, les ballonnements et la constipation. Si vous trouvez que la prise de fibres améliore votre état, utilisez-le sur une base régulière qui pourrait vous aider à obtenir des meilleurs résultats.
  • Eviter certains aliments

    Si vous remarquez que certains aliments sont la cause de l’aggravation des symptômes, il fait éviter d’en manger. Les principales causes de la maladie incluent l'alcool, le chocolat, les boissons contenant de la caféine comme le café et les boissons gazeuses, les médicaments qui contiennent de la caféine, les produits laitiers et les édulcorants sans sucre comme le sorbitol ou le mannitol.
    Si les gaz sont un problème pour vous, les aliments qui pourraient aggraver les symptômes comprennent les haricots, le chou, le chou-fleur et le brocoli. Les aliments gras peuvent également être un problème pour certaines personnes. La gomme à mâcher ou la fait de boire avec une paille peut à la fois conduire à avaler de l'air, ce qui provoque plus de gaz.
  • Consommer des repas plus légers

    Si vous avez la diarrhée, vous pouvez constater que manger des repas légers vous fait vous sentir mieux.
  • Faire très attention aux produits laitiers

    Si vous êtes intolérant au lactose, essayez de remplacer le lait par du yaourt. Vous pouvez également utiliser un produit enzymatique afin d’aider votre organisme à décomposer le lactose. La consommation de petites quantités de produits laitiers ou en les combinant avec d'autres aliments peuvent également aider. Cependant, dans certains cas, vous devrez peut-être éliminer complètement les produits laitiers. Si c'est le cas, assurez-vous d'obtenir suffisamment de protéines et de calcium provenant d'autres sources. Un diététiste peut vous aider à analyser ce que vous mangez pour être sûr que vous obtenez une nutrition adéquate.
  • Boire beaucoup de liquides tous les jours, surtout de l’eau

    L'alcool et les boissons contenant de la caféine stimulent vos intestins et peuvent aggraver la diarrhée et les boissons gazeuses peuvent produire des gaz.
  • Faire des exercices physiques réguliers

    Faire de l'exercice est conseillé car cela aide à soulager la dépression et le stress, stimule les contractions normales de l'intestin et peut aider à vous sentir mieux dans votre peau. Si vous avez été inactif, commencez lentement et augmentez progressivement la durée de vos exercices. Si vous avez d'autres problèmes médicaux, consultez votre médecin avant de commencer un programme d'exercices physiques.
  • Utiliser les médicaments antidiarrhéiques et des laxatifs avec prudence

    Si vous essayez les médicaments en vente libre tels que les antidiarrhéiques, comme l’Immodium, prenez la dose minimale. L’Immodium peut être utile s'il est pris 20 à 30 minutes avant chaque repas, surtout si la nourriture prévue est susceptible de causer de la diarrhée. À long terme, ces médicaments peuvent causer des problèmes si vous ne les utilisez pas correctement. Le même cas peut se produire pour les laxatifs. Si vous avez des questions en rapport avec ces affections, le mieux est de consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Colopathie : Médecine alternative

Les thérapies non traditionnelles suivantes peuvent aider à soulager les symptômes de la colopathie.

Colopathie et acupuncture

Bien que les résultats de l'étude sur les effets de l'acupuncture sur les symptômes de la colopathie aient été mitigés, certaines personnes utilisent l'acupuncture pour aider à détendre les spasmes musculaires et améliorer la fonction intestinale.

Colopathie et les herbes

La menthe poivrée est un antispasmodique naturel qui détend les muscles lisses dans les intestins. La menthe poivrée peut fournir un soulagement à court terme des symptômes de la colopathie, mais les résultats des études sur ont été contradictoires. Si vous souhaitez essayer la menthe poivrée, assurez-vous d'utiliser des capsules à enrobage entérique. La menthe poivrée peut causer des brûlures d'estomac. Avant de prendre des herbes, veuillez prendre conseil auprès de votre médecin pour être sûr qu'ils n’interfèrent pas avec d'autres médicaments que vous prenez.

Colopathie et l'hypnose

L'hypnose peut réduire les douleurs abdominales et les ballonnements. Un professionnel qualifié vous enseigne comment entrer dans un état de relaxation et vous guide à détendre vos muscles abdominaux.

Colopathie et probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries ou levures qui vivent normalement dans les intestins et se retrouvent dans certains aliments, comme le yaourt et les compléments alimentaires. Il a été suggéré que les personnes atteintes de colopathie peuvent ne pas avoir assez de bonnes bactéries et que l'ajout de probiotiques dans l'alimentation peut aider à soulager les symptômes. Certaines études ont montré que les probiotiques peuvent soulager les symptômes de la colopathie, tels que les douleurs abdominales et les ballonnements, mais il s’avère que des recherches supplémentaires sont nécessaires.

L'exercice régulier, le yoga, le massage ou la méditation

Ils peuvent tous être des moyens efficaces pour soulager le stress. Vous pouvez prendre des cours de yoga, de méditation ou les pratiquer à la maison en utilisant des livres ou des vidéos.

Colopathie : Conseil pour la gestion de la vie quotidienne

Vivre avec une colopathie présente des défis quotidiens. La colopathie peut être douloureuse ou embarrassante et peut sérieusement affecter la qualité de votre vie. Ces suggestions peuvent vous aider à faire face plus facilement à la maladie :

  • Il est préférable de collecter toutes les informations sur la colopathie en discutant avec votre médecin ou en cherchant des informations sur Internet à partir de sources fiables telles que les instituts nationaux de santé et lire des livres et des brochures. Être informé sur votre état peut vous aider à mieux vous prendre en charge.
  • Vous pourriez essayer d’identifier les facteurs qui déclenchent la colopathie. Il s'agit d'une étape clé à la fois dans la gestion de votre état de santé, mais pourra aussi vous aider à prendre en main votre vie
  • Faire des recherches sur les autres personnes atteintes de la colopathie et en parler avec eux de ce que vous vivez peut-être rassurant. La meilleure façon de gérer votre maladie serait aussi d’essayer d’intégrer les groupes de soutien via Internet ou bien dans votre communauté.

 

Stress et colopathie

À noter que toutes personnes peuvent éprouver des troubles digestifs ou d'anxiété. Mais si vous souffrez de colopathie, les problèmes liés au stress tels que les douleurs abdominales et la diarrhée ont tendance à se produire avec une plus grande fréquence et une plus grande intensité. Le fait de trouver des façons de gérer votre stress peut être utile pour prévenir ou soulager les symptômes :

  • Réduire le stress : Dans certains cas, un psychologue ou un psychiatre peut vous aider à apprendre à réduire le stress en regardant comment vous réagissez face à des événements et en vous accompagnant afin de pouvoir changer votre réaction.
  • Le biofeedback : Cette technique de réduction du stress vous aide à réduire la tension musculaire et ralentir votre rythme cardiaque à l'aide d'une machine à rétroaction. On vous enseigne alors à produire ces changements vous-même. Le but est de vous aider à entrer dans un état de relaxation afin que vous puissiez faire face plus facilement au stress.
  • Effectuer des exercices de relaxation progressive : Cette technique aide à détendre les muscles de votre corps, un par un. Premièrement, vous commencez par serrer les muscles de vos pieds, puis vous vous concentrez lentement en laissant toutes les tensions s’en aller. Ensuite, vous serrez et détendez vos mollets. Vous continuez jusqu'à ce que les muscles de votre corps, y compris ceux de votre visage et le cuir chevelu, soient détendus.
  • La respiration profonde : La plupart des personnes respirent par leurs poitrines. On est plus calme lorsqu’on respire par le diaphragme, le muscle qui sépare la poitrine de l'abdomen. Lorsque vous inspirez, laissez votre ventre se développer. Lorsque vous expirez, votre ventre se contracte naturellement. La respiration profonde peut aussi aider à détendre vos muscles abdominaux, ce qui peut conduire à une activité intestinale normale.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la colopathie.

 

Forum et témoignages

Votre expérience sur la colopathie peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

 

Vous pouvez également voter pour cet article :

(168 votes, moyenne 4.08 sur 5)
COLOPATHIE - Définition, Causes, Symptômes, Traitement. Colopathie fonctionnelle, Organique, Aliments, Chronique, Aigüe, Acupuncture. Constipation, Diarrhée, Intestinale, Nerveuse, Régime. Risques, complications, médicaments, stress, conseils - FORUM4.08 sur 51 basé sur 168 votants.

Commentaires   

 
0 #277 nouna 25-07-2014 16:23
Coucou..
J'ai 18ans ,ca fait un an que je souffre de ces symptomes aussi ..mais jedoute s il s agit de la colopathie ou autre grave maladie et a cause de ces doutes j'ai visite 6 medecins pendant toute l'annee..suite a des analyses d'ecographie ils m'ont confirme que c est a cause du stress et anxiete ..j'ai vraimment mal au ventre je souffre ,je suis en 2eme annee en cpge et je suis cense travaille a fond au lieu de m'inquieter ..ca sera mieux si je fait un scanner?est ce qu'une ecogtaphie suffit ??
Citer
 
 
0 #276 sylvie 22-07-2014 19:10
coucou !j'ai une colopathie fonctionnelle aiguë depuis 2 ans et fais 49 kg. j'ai 51 ans ,j ai un traitement qui est meteoplasmine mais qui ne me soulage pas .Donc je fais mon régime de moi mème!pas de crudites ,pas de pain frais, que du rassis ( et oui !!)pas de produits laitiers,si vous voulez du fromage, ne mangez que du gruyère, et en ce qui concerne la viande, ne manger que de la viande blanche sur grill et aucune rouge .bon courage à vous tous !
Citer
 
 
0 #275 peguinette 21-07-2014 10:34
salut,
depuis deux ans j'ai des diarhhées qui arrivent sans prévenir, suivi d'un mal de ventre prononcé à droite et un mal-être constant. Apres avoir été traitées pour des gastro à répétition (toutes les 15 jours) par mon généraliste, éliminé les intolérances et autres tests bactériologique s, j'ai vu gastro-entérolo gue, qui m'a fait une coloscopie.
Ras tout allait bien. Depuis j'ai passé une année presque normale (quelques petits incidents que j'ai calmé avec uniquement du semcta) mais depuis deux mois ca revient plus souvent. Dois-je comprendre que j'ai aussi cette maladie ?
merci par avance pour votre aide (car c'est épuisant et handicapant)
Citer
 
 
0 #274 Lolaloups 18-07-2014 15:08
Bonjour, je suis colopathe depuis plus de 15 ans et j en ai que 26 ! Cette maladie est une horreur... Elle s'est aggravée après mon accouchement pendant 1an j ai du être aidée par ma mère et mon conjoint pour pouvoir assurée chez moi avec mon bébé j avais perdue 20 kg a peine 3 mois après avoir accouché alors que j en avais pris que 12 je suis arrivée a 46 kg pour 1m76 ! J ai vue plusieurs spécialistes et x traitements mais rien ...
En ce moment je désespère cela fait 3 jours et 2 nuits que je suis en crise je n avale rien et pourtant je me vide j ai déjà perdue 2 kg ! Je sais plus quoi faire la pharmacie ne peut rien faire et pareil les spécialiste m ont dit " ça ne soigne pas on peut rien faire si les traitements fonctionnent pas !
J étais pas d accord pour prendre des anxiolytiques mais je vois que certains d entres vous le font pensez vous que ça peut vraiment apaiser les choses ?
Citer
 
 
+1 #273 sonia lefevre 16-07-2014 17:39
bonjour je souffre de collopathie depuis 2ans j ai tout eu coloscopie vibriscopie,apr es infectiologue car prise de suis sue sang pas terrible .Et apres on m a fait avaler une capsule video pour voir l intetin grele .ON me trouvait toute les maladie de lyme ,allergie au gluten, je souffre enormement et finalement c'est une collopathie debridat,spafon homeopathie .Mais toujour mal je suis super angoisser
Citer
 
 
+1 #272 Audrey 15-07-2014 18:58
Bonsoir , moi je suis sous librax pour 4 mois et ercefuryl ... A voir ... Étant de nature anxieuse j ai eu une période sous Seroplex et je confirme plus aucun soucis le temps du traitement .....
Citer
 
 
0 #271 d-fresh 15-07-2014 09:26
Étant colopathe peut-on avoir des rapports sexuels normaux ? Vu que nous subissons diminution sur diminution de notre énergie. Dans ce cas que faut-il faire pour donner satisfaction a notre partenaire ?
Citer
 
 
0 #270 d-fresh 11-07-2014 10:31
Bjr, je souffre de la colopathie cela fait 4 ans. j'ai fait plusieurs fois l'échographie sans succès et j'ai même été obligé de faire un UV. Les médecins m'ont prescrit plusieurs médicaments que j'ai pris sans succès en outre. Ma dernière visite remonte d'une année chez un spécialiste qui me recommanda d ne plus rien prendre comme médicaments et de ne plus consulter un médecin.Mais il m a conseillé de changer mon alimentation. C'est ce que je fais depuis un bon moment mais jusqu'à présent le mal persiste chaque jour e les douleurs varient. Souvent de fortes nausées m emportent. Aidez-moi s'il vous plait car je perds espoir en tout et je me dis que le seul remède qui me fera du bien sera la mort car j'ai énormément dépensé dans ce mal et je continue à le faire mais toujours c'est le statu quo. Souvent j'ai l'impression que mon pénis n'existe plus à cause de la forte douleur et j'ai même peur d avoir des relations sexuelles.
Citer
 
 
+2 #269 Sophie 10-07-2014 08:21
Comme je l'ai déjà dit précédemment, colopathe depuis environ 5 ans, ma vie a changé grâce à ce médicament : le Séroplex. Il régule la sérotonine au cerveau, c'est à la base un anxiolytique ou un antidépresseur (selon le dosage qu'on prend), et en calmant mon stress, j'ai soulagé ma colopathie ! Après avoir arrêté le Séroplex (que j'ai pris 6 mois) je n'ai eu aucune douleur pendant 1 an et 2 mois. Depuis je fais de la sophrologie et du shiatsu, en complément.
Citer
 
 
0 #268 sandrine 09-07-2014 20:22
Thierno , que prends tu pour te soulager ? tes douleurs disparaissent de temps en temps ou jamais ? Citation en provenance du commentaire précédent de Thierno :
Bonsoir a tous ça fait 3 ans que souffre de la colopatie et vraiment ça me pourrie la vie car j'ai arrêté les études à cause de cette maladie cette année je n'ai pas travaillé toute l'année scolaire j'ai fait toute sortes d'analyses échographie radio scanneur rien je suis très fatigué et désespéré ainsi que ma famille car chaque jour je pense que je ne passerez pas la nuit tellement les douleurs sont atroces svp aidez moi a m'en sortir pour l'amour de Dieu merci.

[Que prends tu pour te soulager ? tes douleurs sont constantes ou bien de temps en temps tu es tranquille ? que ta dit le médecin , j imagine qu'avec tous les examens que tu as fait , les médecins t'ont donnés un traitement , que prends - tu ? en tout cas courage , on souffre tous de la même chose ici et on sait que c'est terriblement difficile de s'en sortir
Citer
 
 
+1 #267 Thierno 09-07-2014 19:22
Bonsoir a tous ça fait 3 ans que souffre de la colopatie et vraiment ça me pourrie la vie car j'ai arrêté les études à cause de cette maladie cette année je n'ai pas travaillé toute l'année scolaire j'ai fait toute sortes d'analyses échographie radio scanneur rien je suis très fatigué et désespéré ainsi que ma famille car chaque jour je pense que je ne passerez pas la nuit tellement les douleurs sont atroces svp aidez moi a m'en sortir pour l'amour de Dieu merci.
Citer
 
 
+2 #266 Lilie35 05-07-2014 11:56
Dominique: essaie l'acupuncture! J'en ai fais 2 séances en décembre et janvier et depuis je revis! Je mange de moins en moins de gluten et là encore de mieux en mieux! De temps en temps je fais une petite cure de meteospasmyl si je suis ballonnée et tout va bien! Je fais du sport et j'évite de manger trop de viande aussi! Mais l'acupuncture c'est vraiment top!!!
Citer
 
 
0 #265 DOMINIQUE 05-07-2014 06:54
bjr, je souffre également de colopathie et ai traîné cela tt l'hiver sans savoir ce que j avais, le médecin ne m ayant rien dit - j ai compris dernièrement, j ai 70 ans, et ai eu une vie stressante avec une enfance très douloureuse familialement, qui m amenait à me plier en deux de douleurs au ventre, suite à ces peurs - après echo dernièrement du colon, j'ai compris d'où venaient les problèmes (crampes, dhiarrées, constipations, douleurs au colon...)
les médecins constatent mais disent rien, sinon un médicament 3/jour, qui ne me fait rien - je cherche des solutions : le yoga ? que me conseillez vous ? merci à tous et toutes
Citer
 
 
0 #264 sandrine 04-07-2014 13:55
Citation en provenance du commentaire précédent de Sdidine :
Bonjour, Je vois que je souffre moi aussi de ce problème, je suis déjà passée 3 fois chez mon médecin, 1 fois aux urgences et j'ai fait une eccho qui était tout normal. Mon médecin me dit que mes crises sont liées au stress, c'est vrai que je viens de passer 2 ans de stress. je prends du Spagulax et du charbon mais j'ai toujours mal au ventre. j'espere que ça va finir par se mettre en place, je commence à desespérer. bonne journée


Cette maladie est très pénible car difficile à gérer , il faut un certain temps avant de trouver ce qui soulage vraiment , c'est différent selon chaque personne ...pour ma part , je prends bédélix et je fais des séances d'acupuncture , réflexologie et sopphrologie , ça m aide à gérer la douleur et à l accepter .bon courage
Citer
 
 
0 #263 Sdidine 04-07-2014 10:29
Bonjour, Je vois que je souffre moi aussi de ce problème, je suis déjà passée 3 fois chez mon médecin, 1 fois aux urgences et j'ai fait une eccho qui était tout normal. Mon médecin me dit que mes crises sont liées au stress, c'est vrai que je viens de passer 2 ans de stress. je prends du Spagulax et du charbon mais j'ai toujours mal au ventre. j'espere que ça va finir par se mettre en place, je commence à desespérer. bonne journée
Citer
 
 
0 #262 mrjon42 25-06-2014 06:05
Nouvelle sur le forum - En réponse à bbnou (réf238)
Merci pour cette précision ; je vais, essayer car on vient de me diagnostiquer cette affection (3 visites aux urgences) Bien à vous
Citer
 
 
0 #261 sophie 24-06-2014 11:46
Je suis colopathe depuis environ 5 ans, j'ai 40 ans.
Après avoir essayé Smecta, Bédélix et des anxiolytiques, j'ai fini par consulter un psy qui m'a prescrit au bout de plusieurs séances du Séroplex, qui régule la sérotonine du cerveau, siège de nos émotions. En soignant mon stress et mes angoisses, j'ai soigné ma colopathie. Ma colopathie est partie en vacances pendant un an et un mois après l'arrêt du Séroplex ! La vie sans colopathie, c'est génial, si elle devait revenir, je referais confiance au Séroplex, antidépresseur qui ne m'a donné aucun effet secondaire.
Citer
 
 
+1 #260 sandrine 10-06-2014 05:44
Citation en provenance du commentaire précédent de Nicole Kouame :
Waou sa fait beaucoup mal et pourrie le quotidien mais lire les autres témoignages on sait à quoi s'en tenir . On doit apprendre à vivre avec sa colopathie.

comme lilie35 je fais de l acupuncture à raison d une séance par mois , c'est beaucoup mieux déjà mais comme le facteur stress est très présent chez moi , je vais commencer la sophrologie demain (sur les conseil de mon acupuncteur) il est persuadé que ça va beaucoup m aider ...à suivre ! bon courage à tous
Citer
 
 
+1 #259 Laylay 09-06-2014 00:09
Bonjour je suis colopathe depuis plus de 2 ans, j'ai essaye des tas de choses et pour ma part depuis un peu plus d'un mois j'ai commencé le régime FODMAP c'est un régime qui vient d'Australie pas encore très connu en France (de toute façon en France visant à soulager ça consiste en gros à supprimer tout ce qui est lactose, gluten et fructose et tout ce qui y est fermenté dans les intestins. Ça marche alors par contre c'est draconien j'ai perdu beaucoup de poids (menue de base). Ça vaut le coup d'essayer dites vous que vous allez devoir vous traîner cette saleté de maladie elle ne partira pas comme elle est venue (souvent soudainement ) alors oui ce régime est dur à suivre mais il soulage beaucoup surtout les gazs, ballonnement (le plus pénible) voilà essayez ! Sinon un truc qui est bien que je prends c'est la chlorophylle en capsule vous en trouvez sur iherb aux États Unis ça soulage aussi.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir