COLOPATHIE

Colopathie fonctionnelle, Organique, Chronique, Aigüe
Constipation, Diarrhée, Régime, Ventre gonflé

 

 

Colopathie : Définition

Une colopathie est un trouble fréquent qui affecte le gros intestin (côlon). La colopathie provoque souvent des crampes, des douleurs abdominales, des ballonnements gazeux, de la diarrhée ainsi que de la constipation. En dépit de ces signes et symptômes inconfortables, la colopathie ne cause pas de dommages permanents au côlon.

La plupart des personnes atteintes de colopathie constatent que les symptômes s'améliorent à mesure qu'ils apprennent à contrôler leur affection. Seul un petit nombre de personnes atteintes de colopathie voient leurs signes et symptômes disparaître.

Heureusement, à l'inverse des maladies intestinales plus graves comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, la colopathie ne provoque pas d’inflammation ou de changements des tissus intestinaux, ni augmente le risque de cancer colorectal.

Dans de nombreux cas, on peut contrôler la colopathie par une bonne gestion de l’alimentation, du mode de vie et du stress.

 

 

Symptômes d'une colopathie

Les signes et symptômes de la colopathie peuvent varier considérablement d'une personne à une autre et ressemblent souvent à ceux d'autres maladies. Les signes et symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Des douleurs abdominales ou des crampes
  • Une sensation de ballonnement
  • Des gaz (flatulence)
  • Diarrhée ou constipation - parfois même alternance des épisodes de constipation et de diarrhée
  • Mucus dans les selles

Comme pour la majeure partie des personnes atteintes de colopathie, vous pouvez n’avoir que de légers signes et symptômes de la maladie.

Cependant, ces problèmes peuvent parfois être plus conséquents. Dans certains cas, il se peut qu’il y ait des signes et des symptômes qui ne réagissent pas bien au traitement médical. Il est conseillé de consulter un médecin, parce que les symptômes de la colopathie peuvent se manifester avec d'autres maladies plus graves.

À noter que chez la plupart des gens, la colopathie est une maladie chronique. Il y aura probablement des moments où les signes et les symptômes empireront et dans d’autres où ils s’amélioreront ou même disparaîtront complètement.

Moment approprié pour consulter un médecin

Il est important de consulter un médecin lorsqu’on constate un changement persistant dans les habitudes de défécation ou quand on constate d'autres signes ou symptômes de la colopathie. Ceux-ci peuvent indiquer un problème plus grave, comme une infection ou même un cancer du côlon.

Votre médecin peut être en mesure de vous aider à trouver les moyens afin de soulager les symptômes, mais aussi éliminer les autres affections qui pourront aggraver l’état du côlon, telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, qui sont des formes de maladies inflammatoires de l'intestin.

Causes d'une colopathie

Actuellement on ne sait pas exactement ce qui cause une colopathie.

Les parois de l'intestin sont associées avec des couches de muscles qui se contractent et se relâchent dans un rythme coordonné, dans le but de transférer les aliments de l’estomac à travers le tractus intestinal vers le rectum.

Quand on est atteint de colopathie, les contractions peuvent être plus fortes et durent plus longtemps que la normale. Les aliments traversent les intestins plus rapidement, provoquant ainsi des gaz, des ballonnements et même de la diarrhée.

Dans certains cas, le contraire peut se produire. Le passage des aliments est ralenti et les selles deviennent dures et sèches. Des anomalies dans le système nerveux ou du côlon peuvent également y jouer un rôle, en faisant subir une sensation d’inconfort provoquée par une contraction des parois intestinales à cause du gaz.

Il y a un certain nombre d'autres facteurs qui peuvent jouer un rôle dans la colopathie. Par exemple, les personnes atteintes de la colopathie peuvent avoir un niveau de sérotonine anormal. La sérotonine est un messager chimique qui est normalement associé à la fonction cérébrale. Elle joue également un rôle dans le bon fonctionnement du système digestif. Il est également possible que les personnes atteintes de colopathie n'aient pas le juste équilibre des bonnes bactéries dans l'intestin.

Déclencheurs d'une colopathie

Pour des raisons qui ne sont pas toujours claires, on constate qu’une personne atteinte de colopathie réagit plus fortement aux stimuli, à l'inverse d’autres personnes. Les déclencheurs de la colopathie peuvent varier la pression du gaz à l’intérieur des intestins par certains aliments, médicaments ou des émotions. Par exemple :

  • Les aliments : Certaines personnes peuvent constater que leurs signes et symptômes d'une colopathie s'aggravent quand ils mangent certains aliments. Par exemple, le chocolat, le lait et l'alcool peuvent causer de la constipation ou de la diarrhée. Les boissons gazeuses et certains fruits et légumes peuvent conduire à des ballonnements et provoquer de l'inconfort chez certaines personnes atteintes de colopathie. Jusqu’à maintenant, on ne comprend pas encore quel rôle joue l’allergie ou l’intolérance alimentaire dans la colopathie.

    Si on a des crampes et des ballonnements, surtout après avoir mangé des produits laitiers, des aliments contenant de la caféine ou de la gomme sans sucre ou encore des bonbons, le problème peut ne pas être la colopathie. Au lieu de cela, le corps peut ne pas être en mesure de tolérer le sucre (lactose) dans les produits laitiers, la caféine ou de l'édulcorant artificiel appelé sorbitol.

  • Le stress : Pour la plupart des personnes atteintes de colopathie, il est fort probable que les signes et les symptômes s’empirent ou deviennent de plus en plus fréquents lors d'événements stressants, comme un changement conséquent dans la routine quotidienne. Mais même si le stress peut aggraver les symptômes, il ne les provoque pas.

  • Les hormones : Généralement, les femmes sont plus susceptibles d'avoir une colopathie. Les chercheurs pensent que les changements hormonaux jouent un rôle dans cet état. Beaucoup de femmes trouvent que les signes et les symptômes de la colopathie s’accentuent pendant ou autour de leurs périodes menstruelles.

Facteurs de risque d'une colopathie

De nombreuses personnes peuvent constater des signes occasionnels et des symptômes de colopathie. Cependant, les personnes mentionnées ci-dessous sont plus susceptibles d’avoir la maladie :

  • Les jeunes : Les premiers symptômes de la colopathie apparaissent avant l'âge de 35 ans pour environ la moitié des personnes présentant ce trouble.
  • Les femmes : On constate que les personnes diagnostiquées avec cette maladie sont majoritairement des femmes.
  • Les personnes qui ont des antécédents familiaux de colopathie : Des études ont montré que les personnes qui ont un membre proche de sa famille atteint de colopathie, comme un parent ou un frère, présentent un risque accru de développer la maladie. Il n'est pas clair si l'influence des antécédents familiaux sur le risque de colopathie est liée aux gènes, à des facteurs communs dans l'environnement d'une famille voire les deux.

Complications liées à une colopathie

La colopathie n'est pas associée à de graves maladies, comme le cancer du côlon. Mais la diarrhée et la constipation, les deux principaux signes de présence de la colopathie, peuvent aggraver ou même causer des hémorroïdes. L'impact de la colopathie sur la qualité de vie en général peut être sa complication la plus importante.

La colopathie peut limiter votre capacité à:

  • Assurer ou garder des programmes sociaux avec les amis et la famille : Si vous avez une colopathie, la difficulté de faire face aux symptômes peut amener à éviter les engagements sociaux.
  • Profiter d'une vie sexuelle saine : L'inconfort physique provoqué par la colopathie peut rendre l'activité sexuelle désagréable, voire douloureuse.

Les effets de la colopathie peuvent faire sentir que l’on ne vit pas la vie au maximum, ce qui conduit au découragement, voire la dépression.

Diagnostic d'une colopathie

Le diagnostic de la colopathie dépend en grande partie des antécédents médicaux complets et d’un examen physique.

Parce qu'il n'existe généralement pas de signes physiques pour diagnostiquer définitivement une colopathie, le diagnostic est souvent un processus d'élimination.

Pour vous aider dans ce processus, les chercheurs ont élaboré des critères de diagnostic, appelés « critères de Rome » pour la colopathie et d'autres troubles gastro-intestinaux. Les troubles intestinaux peuvent être définis comme des infections dans lesquelles l'intestin est en apparence normal, mais ne fonctionne pas normalement. En fonction de ces critères, il doit y avoir certains signes et symptômes visibles avant que le médecin diagnostique une colopathie.

Le symptôme le plus important est :

  • Les douleurs abdominales et la sensation d'inconfort qui dure au moins 12 semaines, même si les semaines ne sont pas consécutives

Vous devez également avoir au moins deux des symptômes suivants :

  • Un changement dans la fréquence ou la consistance de vos selles : Par exemple, alors vous déféquez normalement une fois par jour, vous allez désormais à la selle plusieurs fois par jour.
  • Une sensation d’urgence comme si vous n’avez pas complètement vidé vos intestins
  • Du mucus dans les selles
  • Des ballonnements ou une distension abdominale

Votre médecin va probablement chercher à évaluer la façon dont vous répondez à ces critères. Il va également tenter de diagnostiquer d'autres signes ou symptômes qui pourraient suggérer une autre affection plus grave.

Certains signes et symptômes peuvent inciter votre médecin à faire réaliser des tests complémentaires, notamment dans les cas suivants :

  • Des apparitions de symptômes après 50 ans
  • Une perte de poids
  • Un saignement rectal
  • De la fièvre
  • Des nausées ou des vomissements récurrents
  • Des douleurs abdominales, surtout si elles ne sont pas complètement soulagées par un mouvement d'intestin.
  • Une diarrhée qui persiste et vous réveille de votre sommeil.

 

 

 

Colopathie : Examens supplémentaires

Votre médecin peut vous recommander plusieurs examens complémentaires, y compris les examens de selles afin de vérifier les infections ou les problèmes de malabsorption. Voici les examens que vous pouvez effectuer pour pouvoir exclure les autres causes de vos symptômes :

  • La sigmoïdoscopie flexible : Ce test examine la partie inférieure du côlon (sigmoïde) avec un tube flexible éclairé (rectoscopie)
  • La coloscopie : Dans certains cas, votre médecin peut effectuer ce test de diagnostic, dans lequel un petit tube flexible est utilisé pour examiner toute la longueur du côlon.
  • La tomodensitométrie : La tomodensitométrie produit des images radiographiques transversales des organes internes. La tomodensitométrie de l'abdomen et du pelvis peut aider votre médecin à détecter les autres causes de vos symptômes.
  • Les tests d’intolérance au lactose : La lactase est une enzyme dont vous avez besoin pour digérer le sucre appelé lactose, présent dans les produits laitiers. Si votre corps ne produit pas cette enzyme, vous pouvez avoir des problèmes similaires à ceux causés par une colopathie, y compris les douleurs abdominales, le gaz et la diarrhée. Pour savoir si cela est la cause de vos symptômes, votre médecin peut vous prescrire un test d'haleine ou de vous demander d'exclure le lait et les produits laitiers de votre alimentation pendant plusieurs semaines.
  • Des tests sanguins : La maladie cœliaque est une sensibilité à la protéine de blé qui peut aussi provoquer des signes et des symptômes semblables à ceux de la colopathie. Des analyses de sang peuvent aider à éliminer ce trouble.

Colopathie : Traitements et médicaments

On ne connaît pas encore la cause exacte d'une colopathie, le traitement visant seulement à soulager les symptômes afin que les personnes atteintes puissent vivre aussi normalement que possible.


Dans la plupart des cas, vous pouvez contrôler avec succès les signes et symptômes légers d'une colopathie en apprenant à gérer le stress et en apportant des changements dans votre régime alimentaire ainsi que dans votre mode de vie. Mais si vos problèmes sont modérés ou graves, il est préférable que vous en fassiez plus. Votre médecin peut vous suggérer les différents traitements suivants :

  • Des apports supplémentaires en fibres : La prise de suppléments de fibres avec des liquides peut aider à contrôler la constipation.
  • Les médicaments antidiarrhéiques : Des médicaments en vente libre peuvent aider à contrôler la diarrhée.
  • Élimination des aliments à fort taux de gaz : Il est conseillé d’éliminer les aliments ayant un niveau élevé en gaz.
    Si vous avez des ballonnements désagréables ou absorbiez des quantités considérables de gaz, votre médecin peut vous suggérer d'éviter les boissons gazeuses, les salades, les fruits et les légumes crus, en particulier le chou, le brocoli et le chou-fleur.
  • Les médicaments anti cholinergiques : Certaines personnes ont besoin de médicaments qui affectent l’autonomie de certaines activités du système nerveux (anti cholinergiques) afin de soulager les spasmes intestinaux douloureux. Ceux-ci peuvent être utiles pour les personnes qui ont eu de diarrhée, mais peuvent faire aggraver la constipation.
  • Les antidépresseurs : Si vos symptômes comprennent de la douleur ou de la dépression, votre médecin peut recommander un antidépresseur tricyclique ou un inhibiteur sélectif de recaptage de la sérotonine. Ces médicaments aident à soulager la dépression ainsi qu’à l’inhibition de l'activité des neurones qui contrôlent les intestins. Si vous avez de la diarrhée et des douleurs abdominales sans dépression, votre médecin pourra vous suggérer une dose plus faible d’antidépresseurs tricycliques. Les effets secondaires de ces médicaments sont la somnolence et la constipation.
  • Les antibiotiques : On ne sait pas vraiment quel rôle les antibiotiques pourraient jouer dans le traitement de la colopathie. Certaines personnes dont les symptômes sont dus à une prolifération de bactéries dans leurs intestins peuvent bénéficier d'un traitement aux antibiotiques. Mais d'autres recherches peuvent être nécessaires.

Colopathie : Changement de mode de vie

Dans de nombreux cas, de simples changements dans votre régime alimentaire et de style de vie peuvent apporter un soulagement de la colopathie. Bien que votre corps ne puisse pas répondre immédiatement à ces changements, votre but est de trouver des solutions à long terme et non temporaires.


  •  

    L’intégration des fibres dans votre alimentation

    Lorsque vous souffrez de colopathie, une alimentation riche en fibres alimentaires peut avoir des résultats mitigés. Même si elle contribue à réduire la constipation, elle peut aussi provoquer des gaz et des crampes qui peuvent empirer. La meilleure approche est d'augmenter progressivement la quantité de fibres dans votre alimentation sur une période de plusieurs semaines. Les aliments qui contiennent des fibres sont les grains entiers, les fruits, les légumes et les haricots. Si vos signes et symptômes restent les mêmes ou s’accentuent, il est préférable d’en aviser votre médecin.

    Certaines personnes se limitent aux fibres alimentaires que leurs corps produisent au lieu de prendre un supplément de fibres qui provoquent moins de gaz et de ballonnements. Si vous prenez un supplément de fibres, n'oubliez pas de l'introduire progressivement et de boire beaucoup d'eau chaque jour afin de minimiser les gaz, les ballonnements et la constipation. Si vous trouvez que la prise de fibres améliore votre état, utilisez-le sur une base régulière qui pourrait vous aider à obtenir des meilleurs résultats.
  • Eviter certains aliments

    Si vous remarquez que certains aliments sont la cause de l’aggravation des symptômes, il fait éviter d’en manger. Les principales causes de la maladie incluent l'alcool, le chocolat, les boissons contenant de la caféine comme le café et les boissons gazeuses, les médicaments qui contiennent de la caféine, les produits laitiers et les édulcorants sans sucre comme le sorbitol ou le mannitol.
    Si les gaz sont un problème pour vous, les aliments qui pourraient aggraver les symptômes comprennent les haricots, le chou, le chou-fleur et le brocoli. Les aliments gras peuvent également être un problème pour certaines personnes. La gomme à mâcher ou la fait de boire avec une paille peut à la fois conduire à avaler de l'air, ce qui provoque plus de gaz.
  • Consommer des repas plus légers

    Si vous avez la diarrhée, vous pouvez constater que manger des repas légers vous fait vous sentir mieux.
  • Faire très attention aux produits laitiers

    Si vous êtes intolérant au lactose, essayez de remplacer le lait par du yaourt. Vous pouvez également utiliser un produit enzymatique afin d’aider votre organisme à décomposer le lactose. La consommation de petites quantités de produits laitiers ou en les combinant avec d'autres aliments peuvent également aider. Cependant, dans certains cas, vous devrez peut-être éliminer complètement les produits laitiers. Si c'est le cas, assurez-vous d'obtenir suffisamment de protéines et de calcium provenant d'autres sources. Un diététiste peut vous aider à analyser ce que vous mangez pour être sûr que vous obtenez une nutrition adéquate.
  • Boire beaucoup de liquides tous les jours, surtout de l’eau

    L'alcool et les boissons contenant de la caféine stimulent vos intestins et peuvent aggraver la diarrhée et les boissons gazeuses peuvent produire des gaz.
  • Faire des exercices physiques réguliers

    Faire de l'exercice est conseillé car cela aide à soulager la dépression et le stress, stimule les contractions normales de l'intestin et peut aider à vous sentir mieux dans votre peau. Si vous avez été inactif, commencez lentement et augmentez progressivement la durée de vos exercices. Si vous avez d'autres problèmes médicaux, consultez votre médecin avant de commencer un programme d'exercices physiques.
  • Utiliser les médicaments antidiarrhéiques et des laxatifs avec prudence

    Si vous essayez les médicaments en vente libre tels que les antidiarrhéiques, comme l’Immodium, prenez la dose minimale. L’Immodium peut être utile s'il est pris 20 à 30 minutes avant chaque repas, surtout si la nourriture prévue est susceptible de causer de la diarrhée. À long terme, ces médicaments peuvent causer des problèmes si vous ne les utilisez pas correctement. Le même cas peut se produire pour les laxatifs. Si vous avez des questions en rapport avec ces affections, le mieux est de consulter votre médecin ou votre pharmacien.

 

 

Colopathie : Médecine alternative

Les thérapies non traditionnelles suivantes peuvent aider à soulager les symptômes de la colopathie.

Colopathie et acupuncture

Bien que les résultats de l'étude sur les effets de l'acupuncture sur les symptômes de la colopathie aient été mitigés, certaines personnes utilisent l'acupuncture pour aider à détendre les spasmes musculaires et améliorer la fonction intestinale.

Colopathie et les herbes

La menthe poivrée est un antispasmodique naturel qui détend les muscles lisses dans les intestins. La menthe poivrée peut fournir un soulagement à court terme des symptômes de la colopathie, mais les résultats des études sur ont été contradictoires. Si vous souhaitez essayer la menthe poivrée, assurez-vous d'utiliser des capsules à enrobage entérique. La menthe poivrée peut causer des brûlures d'estomac. Avant de prendre des herbes, veuillez prendre conseil auprès de votre médecin pour être sûr qu'ils n’interfèrent pas avec d'autres médicaments que vous prenez.

Colopathie et l'hypnose

L'hypnose peut réduire les douleurs abdominales et les ballonnements. Un professionnel qualifié vous enseigne comment entrer dans un état de relaxation et vous guide à détendre vos muscles abdominaux.

Colopathie et probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries ou levures qui vivent normalement dans les intestins et se retrouvent dans certains aliments, comme le yaourt et les compléments alimentaires. Il a été suggéré que les personnes atteintes de colopathie peuvent ne pas avoir assez de bonnes bactéries et que l'ajout de probiotiques dans l'alimentation peut aider à soulager les symptômes. Certaines études ont montré que les probiotiques peuvent soulager les symptômes de la colopathie, tels que les douleurs abdominales et les ballonnements, mais il s’avère que des recherches supplémentaires sont nécessaires.

L'exercice régulier, le yoga, le massage ou la méditation

Ils peuvent tous être des moyens efficaces pour soulager le stress. Vous pouvez prendre des cours de yoga, de méditation ou les pratiquer à la maison en utilisant des livres ou des vidéos.

Colopathie : Conseil pour la gestion de la vie quotidienne

Vivre avec une colopathie présente des défis quotidiens. La colopathie peut être douloureuse ou embarrassante et peut sérieusement affecter la qualité de votre vie. Ces suggestions peuvent vous aider à faire face plus facilement à la maladie :

  • Il est préférable de collecter toutes les informations sur la colopathie en discutant avec votre médecin ou en cherchant des informations sur Internet à partir de sources fiables telles que les instituts nationaux de santé et lire des livres et des brochures. Être informé sur votre état peut vous aider à mieux vous prendre en charge.
  • Vous pourriez essayer d’identifier les facteurs qui déclenchent la colopathie. Il s'agit d'une étape clé à la fois dans la gestion de votre état de santé, mais pourra aussi vous aider à prendre en main votre vie
  • Faire des recherches sur les autres personnes atteintes de la colopathie et en parler avec eux de ce que vous vivez peut-être rassurant. La meilleure façon de gérer votre maladie serait aussi d’essayer d’intégrer les groupes de soutien via Internet ou bien dans votre communauté.

 

Stress et colopathie

À noter que toutes personnes peuvent éprouver des troubles digestifs ou d'anxiété. Mais si vous souffrez de colopathie, les problèmes liés au stress tels que les douleurs abdominales et la diarrhée ont tendance à se produire avec une plus grande fréquence et une plus grande intensité. Le fait de trouver des façons de gérer votre stress peut être utile pour prévenir ou soulager les symptômes :

  • Réduire le stress : Dans certains cas, un psychologue ou un psychiatre peut vous aider à apprendre à réduire le stress en regardant comment vous réagissez face à des événements et en vous accompagnant afin de pouvoir changer votre réaction.
  • Le biofeedback : Cette technique de réduction du stress vous aide à réduire la tension musculaire et ralentir votre rythme cardiaque à l'aide d'une machine à rétroaction. On vous enseigne alors à produire ces changements vous-même. Le but est de vous aider à entrer dans un état de relaxation afin que vous puissiez faire face plus facilement au stress.
  • Effectuer des exercices de relaxation progressive : Cette technique aide à détendre les muscles de votre corps, un par un. Premièrement, vous commencez par serrer les muscles de vos pieds, puis vous vous concentrez lentement en laissant toutes les tensions s’en aller. Ensuite, vous serrez et détendez vos mollets. Vous continuez jusqu'à ce que les muscles de votre corps, y compris ceux de votre visage et le cuir chevelu, soient détendus.
  • La respiration profonde : La plupart des personnes respirent par leurs poitrines. On est plus calme lorsqu’on respire par le diaphragme, le muscle qui sépare la poitrine de l'abdomen. Lorsque vous inspirez, laissez votre ventre se développer. Lorsque vous expirez, votre ventre se contracte naturellement. La respiration profonde peut aussi aider à détendre vos muscles abdominaux, ce qui peut conduire à une activité intestinale normale.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la colopathie.

 

Colopathie : Forum et témoignages

Votre expérience sur la colopathie peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

 

Commentaires  

diana parisi 0 diana parisi
Citation en provenance du commentaire précédent de guiro :
Slt.moi je s8 colopathe.ce qui me derange ce st les ballonements et les bourdonnements .ma maladie semble incurable.cest tres difficile a supporter. Que faire.

Bonjour Guiro,
Je vous invite à consulter un naturopathe pour un bilan et des conseils personnalisés. Par son approche globale de l'être il saura trouver des solutions pour améliorer votre état de santé naturellement.

Cordialement,
Diana Parisi
01-09-2015 15:57
sara 0 sara
je suis touchée par votre souffrance énorme, j'espère que vous allez être mieux!Je suis colopathe depuis 2 ans!les médecins disent que je n'ai aucune anomalie, pourtant,je peux avoir des crises de spasmes, lourdeur et gazs, chaque moi, sur plusieurs jours.J'ai fini par chercher le traitement moi même .J'ai remarqué que la nourriture et la nervosité sont le 1er déclencheur de mes crises, ainsi, j'ai changé mon rythme de vie: moins de viande, plus de fruits et légumes, pain complet,interdi ction de friture, alcool, café, sucre et thé.Essayer d'éviter les problèmes et les situation de stress.Je suis un traitement simple en ce moment:un comprimé prazol le matin, et parfois, un comprimé de charbon si j'ai peur d'avoir des gazs.sinon, si je sais que je vais manger chez des amis, je prends un comprimé de ranitidine avant le repas, et la vérite, j'ai constaté un grand changement.Fait es frictionner vos repas, bannir les viandes rouges, et les produits laitiers complets dans mon cas!Merci
28-08-2015 15:58
guiro +1 guiro
Slt.moi je s8 colopathe.ce qui me derange ce st les ballonements et les bourdonnements .ma maladie semble incurable.cest tres difficile a supporter. Que faire.
20-08-2015 21:56
DJABALI 0 DJABALI
Bonjour

Pouvez vous m'indiquer le traitement pour la colopathie fonctionnelle
18-08-2015 14:49
Anne-So +1 Anne-So
Citation en provenance du commentaire précédent de Amine :
G vraiment mare de vivre ainsi ce qui me dérange le plus c quand g mâle au ventre je n'arrive pas à bouger mais quand je fait l'effort de bouger g des palpitation et la c la total mon cœur commence a sombaler
Svp aider moi g tout fait mes J’arrive ! Pas a géré aider moi

Bonjour Amine
J'ai le même problème que toi et mon nouveau régime (voir mon précédent commentaire) m'a beaucoup soulagée. Même si ça ne règle pas le problème, les crises ne durent pas plus d'une journée maintenant.
Tu peux aussi essayer de te détendre en t'allongeant sur le dos jambes fléchies et pieds à plat. Tu respires lentement et tu essaies de ne penser à rien (moi je le fais en regardant quelque chose de drôle à la télé... du coup j'oublies mon mal et ça passe doucement)
06-07-2015 08:02
Amine +2 Amine
G vraiment mare de vivre ainsi ce qui me dérange le plus c quand g mâle au ventre je n'arrive pas à bouger mais quand je fait l'effort de bouger g des palpitation et la c la total mon cœur commence a sombaler
Svp aider moi g tout fait mes J’arrive ! Pas a géré aider moi
03-07-2015 21:27
Anne so +3 Anne so
Bonjour,
J'ai 36 ans et je souffre de maux de ventre depuis toujours. Il y a quelques mois le diagnostique est enfin tombé: colopathie avec tendance à la constipation et aux ballonnements.
Le matin à jeun: une orange, un demi-pamplemous se et un demi-citron pressés et 2 gélules d'huiles essentielles de cannelle et menthe poivrée
1h plus tard: 12 chouquettes :P
Midi et soir: protéines non grasses, légumes cuits (avec des épices et de l'idée c'est délicieux) et fruits frais ou tarte aux fruits frais
Plus de café, boissons sucrées et gazeuses, aliments contenant de la levure et féculents
1.5l d'eau / jour additionné d'un citron pressé et d'un sachet de tisane anis vert + menthe + verveine
Bonne chance à tous et bon courage ;-)
01-07-2015 10:36
yaya +1 yaya
bonjr mw oci jai une colopatie depuis 25ans mais jarrive a controler mon alimentation et je jarrire a gerer courage
26-06-2015 14:06
OLLIARO Marcel +1 OLLIARO Marcel
Bonjour.
Il faudra m'indiquer le nombre de caractères, pour que je ne fasse pas un commentaire trop long.Merci.
Cordialement.

PS: Dans mes commentaires j'aime bien les détails........ ..
08-06-2015 08:38
OLLIARO Marcel +1 OLLIARO Marcel
Bonjour à tous.
J'ai 87 ans et de ma vie rarement constipé, en me levant j'allais à selle.
Je bouge beaucoup, je pars de bonne heure pour faire de la marche rapide, mais il y aller tous les jours, pas quand on en a envie. L'an passé voyant les petits enfants boire du coca, j'ai voulu faire pareil, ce qui m'a provoqué constipation, puis laxatifs, puis diarhées. J'ai appris que le coca constipait, j'ai donc arrêté cette denrée qui me provoquait , d'après mon médecin traitant.J'ai regardé le Forum et vue le témoignage d'une d'une personne,(dont le nom m'échappe) qu'elle prenait m/s au moment des repas Ultrabiotique. J'ai acheté à la parapharmie un boite, pour un mois de cure pour le prix de 7,30€ la boite ( je vais finir la deuxième boite), Depuis j'ai rarement des problèmes,.La médecine n'ayant toujours pas résolu le problème, je continuerai donc l'arrêt du Coca, et Ultrabiotique.
Bon courage à tous.
08-06-2015 08:34
Cymone +1 Cymone
Bonjour. J'ai dû faire une erreur et j'en suis navrée. J'aime votre commentaire Aude et pour vous répondre j'ai cliqué sur "CITER" croyant pouvoir citer votre texte dans ma réponse.(comme sur un autre forum). Par contre avant j'avais cliqué sur "excellent commentaire" qui avait remis votre compteur à 0. Tous ces boutons ne devraient pas exister! Quand j'étais malade (durant 20 ans avant 2009) j'ai eu des périodes constipation/di arrhée, même si ma colopathie était de type "D" et qu'elle était particulièremen t sévère. Allez voir mon blog si vous voulez. L'Arestal m'aidait beaucoup, cependant il ne m'a jamais guérie! Contre la diarrhée je prenais: Noix muscade fraiche, tisane cannelle, etc. Bon courage à vous. Cymone
08-06-2015 04:08
bernard +2 bernard
bonjour je suis démoralisée je fait de la colophatie j ai essayée mangnetiseur 5 mois et en plus hemorooides operéee 4fois deja .suis tres anxieuse prends pour les nerfs
un coup constipation un coup diarrhée mais 3 suppositoires pour aller as la selle je suis as bout qui peut me donner des conseil merci
28-05-2015 10:08
rolande gondo +1 rolande gondo
salut a tous et a toutes. je sais pas ce qui m'arrive depuis un bon moment( environ 1 an) et peut être même plus je suis constamment constipée, je peux faire 3 à 4 jours sans même que l'envie d'aller à la selle se fasse sentir. j'ai eu a consulter des médecins qui m'ont prescrit des laxatifs et c'est que sur ça que je fonctionne.je peut guérir de mon mal ? suis je condamnée a prendre des laxatifs? j'en souffre énormément( ballonnement de ventre , manque d’appétit etc.) aidez moi svp
20-05-2015 16:28
noureddine +2 noureddine
BONJOUR
j'ai 56 ans;j'ai
des douleurs intestinales surtout la partie gauche ;j'ai fait une colonoscopie,un e fibroscopie,une echographie,un bilan général ,mais aucune anomalie n'a été constaté;j'ai des douleurs continues depuis plus que 4 mois ;j'ai une altrenance constipation/di arrhés ,je suis extrémment nerveux ;seules les suppositoires "DE-INDO" me soulagent pendant une période de 24 ;est ce que je peux parler d'une colopathie? Est ce qu'il y a un risqure de prolonger le traitement par ce médicament? Merci
31-03-2015 19:49
lisa +5 lisa
Avez-vous déjà penser a changer votre alimentation ?. Moi c'est ce que j'ai fait j'ai renoncer a beaucoup d'aliment. je vous conseil se genre de chose et puis il ne faut pas renoncer a sortir ou aller voir des amis , tout ça est liée au stresse ou de la fatigue , vous irez beaucoup mieux moi je stresse lorsque je vais au lycée pourtant il n'y a aucune raison . Bref , moi j'ai fait se genre de chose et ça va beaucoup mieux surtout que mon médecin me donne des médicaments qui soit disant me soulagé ça ne sert presque a rien . Il faut bien vivre avec et ne pas penser a se genre de chose , même si c'est difficile .
Si vous avez des diarrhées mange du riz ou des pattes ( je mange des pattes midi et soir et ça fait longtemps que je n'ai pas eu de crise de diarrhées enfin sa dépend si je suis stresser ou pas ) .
29-03-2015 19:35
Aude 0 Aude
Salut floriane j ai exactement comme toi mon gastro ma prescrit du Arestal a prendre 4 a 6 fois par jour et depuis ca va mieux car je vais plus que 2 a 3 fois au toilette mais les maux de ventre sont toujours presents ..
Courage !!!!
29-03-2015 18:35
Cymone +10 Cymone
Bonsoir Floriane et Eve. J'ai été malade 20 ans et j'ai fini par m'en sortir il y a 5 ans. Allez voir mon blog, peut-être qu'il pourra vous aider. Il y a aussi les cures à Châtel-Guyon qui sont formidables pour les colopathes. Cordialement. CymoneRenseigne z-vous, ça vaut le coup.
29-03-2015 17:17
Floriane +6 Floriane
Bonjour à tous, j'ai 24 ans et je suis diagnostiquée colopathe depuis aout 2014, je n'en peux déjà plus, c'est invivable !!Les douleurs, gaz et ballonnements me gêne mais c'est surtout les grosses crises de diarrhées qui surviennent n'importe quand qui me gâche la vie !! Je n'ose plus sortir, ni aller quelque part no recevoir du monde chez moi... Je suis en train de chercher du travail lais je me dis mais comment je vais pouvoir gérer ça au boulot ?? Même pour ma vie sentimentale, je n'ai personne et je me dis que ce n'est pas possible de rencontrer quelqu'un avec ce genre de problèmes. C'est pas compatible.
Avez vous des solutions à me proposer ? Je suis suivi par un gastroentérolog ue qui ne sait plus quoi faire ni quoi me donner. Je désespère vraiment et j'ai des pensées horribles !
29-03-2015 12:14
Eve +2 Eve
Bonjour, je souffre aussi d'une colopathie depuis 5 ans t j'ai à peine 25 ans. Vos témoignages me touchent. Et je me rend compte que c'est vraiment une maladie qui à un impact conséquent sur nos vie. Et seul ceux qui en souffre peuvent comprendre. Tout à commencer par un changement de vie et d'alimentation. Au début je pensais devenir folle je comprenais pas ces douleurs aiguës (que je compare à des coups de couteaux sur le flan droit, début du gros colon. Suite à de nombreuses consultations chez le médecin. G fait de multiples radios et IRM mais rien n'apparaissait. G été diagnostiqué colopathe et mon médecin à éliminer, le riz, le chocolat, la banane, carotte cuite, coca et alcool. Depuis ça va mieux et je me suis habitué à ma nouvelle. alimentation. Mais je suis de nature très anxieuse et le stress à un impact considérable sur ces symptômes. Et je suis condamné au Macrogol depuis 1 an et ca m'aide beaucoup.
26-03-2015 00:47
betty +1 betty
oui c était psychosomatique jadis mais maintenant je ne sais pas encore j attends les tests médicaux dur dur merci à vous
24-03-2015 18:49
Cymone 0 Cymone
Bonjour Betty. Vous êtes restée 11 ans sans être malade? C'est pour l'instant plus que moi! Moi c'est depuis fin 2009 que je suis guérie. Le dentiste a éliminé la cause: le polymétallisme en bouche. J'espère que ça va durer! De votre côté, pensez-vous que c'était psychosomatique ? Ou voyez-vous une autre cause due par exemple à une erreur médicale? Bon courage à vous.
24-03-2015 05:36
betty -1 betty
bsr,j ai souffert de colopathie grave pdt 30 ans avec constipation,de s crises des douleurs intenables et 1 alimentation stricte.Cela est survenu après mon ccouchememt ä 22 ans la perte d 1 enfant et 1 hemorragie qui a bien failli me couter la vie!j ai fait de l autohypnose pdt 2 ans en clinique et cela m a guéri totalement ;a 52 ans enfin fini mais la j ai 63 ans et cela recomence avec des diahrees de 20 fois par jour ,on cherche aussi dans les cultures de selles mon papa est decede il y a 6 ans d 1 terrible cancer cardia ou estomac depuis je deprime mais je ne prends pas de medics pour..je me dis que si j ai pu guerir 1 fois je le peux encore mais quel combat courage ä tous
23-03-2015 19:46
Clochette +2 Clochette
Bonjour, en juillet 2014 on m'a diagnostiqué une "pancréatite aiguë" mais la cause n'a pas été trouvée.... et depuis j'ai des douleurs importantes dans le dos ventre ballonné et surtout une douleur à l'estomac avec des nausées et parfois des diarrhées. Mon médecin pense à une irritation du colon. Je suis allée voir mon gastro celui qui m'avait pris en charge lors d'une crise de diarrhées aiguës en vacances. Il me refait un scanner et une colposcopie. J'ai fais de la réflexologie et ça m'a fait du bien j'ai encore une séance début Avril et demain je vais voir un acupuncteur. J'espère que ça va me soulager car je n'ai pas du tout envie de faire cette colposcopie. Je suis en arrêt, je suis de nature assez stressée... Je suis sous metéospasmine et pantoprazol le soir et vataran un jour sur deux. Courage à vous tous et merci pour vos commentaires je me sens moins seule depuis quelques jours.
16-03-2015 19:10
Cymone +1 Cymone
Citation en provenance du commentaire précédent de tassa :
Bsr! Moi je suis colopathe depuis 2007, mais seulement du côté droit.avec distention abdominale, constipation pour finir par des hémorroides. C'est l'enfér au quotidien au point à penser au pire.il m'arrive d'avoir des crises qui perdurent 3 mois avec 2 à 3 jours de répi.le comble cela fait presque 2ans que je travail en sallejj'j d'endoscopie digestive, j'ai jamais eu le courage de faire une colonoscopie!

Ca alors, on dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés, ça se confirme! Est-ce si dangereux d'être entre les mains d'un médecin effectuant une coloscopie? (ou colonoscopie?)U ne cure thermale à Châtel-Guyon pourrait sans doute vous aider réellement. Je connais bien la station; les eaux de sources sont très efficaces. Renseignez vous et surtout ne restez pas comme cela alors que vous êtes au premier rang pour vous faire soigner. Bon courage. Cymone
15-03-2015 05:55

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur la COLOPATHIE peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance